QU'EST CE QU'UNE HUILE ESSENTIELLE?

 

Les huiles essentielles sont issues de la sécrétion naturelle des végétaux. On appelle huile essentielle l’ensemble des molécules aromatiques volatiles obtenues par distillation à la vapeur d’eau. 

Les essences (issues des agrumes) sont obtenues par expression à froid.

 

"Lorsque vous pressez une écorce d'orange au-dessus d'une bougie, 

des centaines de petites étoiles s'allument sur la flamme c'est de l'essence d'orange. 

C'est ce produit précieux qui parfume toute l'orange." 

 

Les huiles essentielles possèdent de nombreuses qualités thérapeutiques reconnues mais sont à utiliser avec modération car elles contiennent une très grande quantité de plantes, feuilles ou fleurs.

Bien qu'on les appelle huiles, elles ne contiennent aucun corps gras et ne se diluent pas dans l'eau.

Leur prix, dû à la quantité de plantes nécessaires, peut paraître élevé au regard de la taille des fioles. Mais il est un gage de qualité. Par exemple, pour obtenir 1 kg d'huile essentielle il faut : 7 tonnes de mélisse, 100 kg de lavande, 7 à 12 tonnes de roses.

 

HUILES ESSENTIELLES BIOLOGIQUES, SAUVAGES OU HEBBD... pourquoi?

 

La culture biologique atteste d'un respect particulier envers la Terre : cultures réalisées dans des lieux écologiquement sains et préservant les espèces - cueillettes respectant la floraison et la maturité des plantes, garantissant propriétés et efficacité maximum des huiles essentielles - distillation soignée à très basse pression en cuve inox, préservant leur constitution et leurs propriétés - conditionnement dans les meilleures conditions.

La mention "hebbd" certifie l'authenticité des essences (origine, espèce botanique, organe producteur et spécificité biochimique précises).

La provenance d'origine sauvage spécifie que les plantes n'ont pas été cultivées. Elles peuvent être  plus matures, énergétiquement plus riches (en provenance de lieux préservés) et issues de cueillette manuelle.

 

Exemple : une lavande fine de Provence, biologique et/ou sauvage, chouchoutée par son producteur, cueillie manuellement à la faucille et récoltée entre 1200m et 1800m ne racontera pas la même histoire qu'une lavande ramassée à la machine, poussant à basse altitude.

La première, riche d'une plus forte concentration en sommités fleuries (moins de tiges) et dénuée de mauvaises herbes (entourant les pieds), non polluée par les pesticides, offrira une essence, un parfum d'une ampleur aérienne délicate et raffinée. D'un point de vue énergétique, elle portera plus intensément la mémoire du silence, la paix d'un lieu, la beauté des fleurs, le respect des hommes.

 

 

Cliquer sur l'image
Cliquer sur l'image

 

 

Récolte de lavande en Haute-Provence


Cliquer sur l'image
Cliquer sur l'image

 

 

Récolte de Lavande des hauteurs, "sauvage", à la faucille


Cliquer sur l'image
Cliquer sur l'image

 

JEAN CHARLES SOMMERARD

Artisan parfumeur bio, Créateur de "Sevessence"

et Bar à eaux florales à Paris XIème

 

PRECAUTION D'EMPLOI

 

A priori, l'olfaction ne présente pas de risque toxique (contrairement à l'utilisation des huiles essentielles par voie interne ou en application externe) car aucune molécule ne pénètre dans le système sanguin. Le circuit emprunté par une odeur est celui du nerf olfactif, seul nerf sensitif allant droit au cerveau limbique (centre des émotions).

Cependant, si vous avez des problèmes de santé important et souhaitez être rassurés, renseignez-vous auprès d'un spécialiste (aromathérapeute*) ou personnel qualifié de votre lieu d'achat (magasins bio) 

 

*Marc Yvo-Bohning, aromathérapeute renommé

 

"Ce sont des produits très puissants qui peuvent s'avérer supérieurs à certains médicaments, comme les antibiotiques par exemple. Ils pénètrent dans les cellules et donc, ils sont plus efficaces qu'eux. Mais attention cependant à l'auto-médication... Une huile essentielle de mauvaise qualité présente deux risques : efficacité nulle ou concentration de tous les risques potentiels de la plante".

Dr Jacques Lebescat, médecin généraliste (émission "c'est notre affaire" du 09/01/12 sur France 5).

 

 

ATTIRANCE ET REJET OLFACTIF

 

Les molécules odorantes touchent spontanément notre cerveau limbique, siège des émotions et sentiments, elles peuvent ainsi toucher les mémoires de notre passé, agréable ou non. Ne vous inquiétez pas, les émotions soulevées ne sont que passagères et bienfaisantes car elle propose une libération et remise en circulation de l'énergie.

Si un rejet olfactif persiste, il peut nous indiquer que le potentiel actif de la plante est inapproprié à notre besoin présent. Par exemple, si votre tension est basse, vous n'éprouverez pas d'attirance vers l'ylang-ylang ou la marjolaine. Si vous avez besoin de rester en éveil ou de vous charger de vitalité ou de vigilance, vous serez plutôit attirés par le romarin par la lavande, etc.

Cliquer sur l'image
Cliquer sur l'image

 

 

JULIEN KAIBECK,

Aromathérapeute, Cosmétique responsable

Cliquer sur l'image
Cliquer sur l'image

 

 

Dr DANIEL PENOUEL, 

Chercheur-Aromathérapeute de renom

 

AUTRES PROCEDES D'EXTRACTION

 

Certains végétaux ou fleurs ne donnent pas si facilement leur parfum. On utilise alors d'autres procédés d'extraction.

 

Les extraits de CO2 sont des extraits de plantes obtenues par utilisation de dioxyde de carbone sous pression à faible température. Cette méthode innovante, douce et non polluante, évite l'usage de solvants et alcool (utilisés pour la fabrication d'absolues de fleurs ne pouvant être distillées à la vapeur d'eau : jasmin, oeillet, iris, lotus, etc...). Elle permet de ne pas dénaturer la plante qui conserve tous ses principes actifs. Très proche des caractéristiques de la plante originelle et d’une grande richesse olfactive, les extraits de CO2 sont donc une matière première à privilégier pour la création de parfums naturels.

Olfactivement, très valorisante aussi pour les épices.

 

Il existe 2 méthodes d’extraction : l’extraction sélective et l’extraction totale. L’extraction sélective se fait à faible pression et l’extrait obtenu est proche d’une huile essentielle tant dans sa composition que dans sa consistance. L'extrait total est obtenu à plus forte pression et comprend un plus large spectre des constituants de la plante : les substances bio actives, les huiles essentielles, les acides gras essentiels et les molécules aromatiques. L’extrait obtenu a une consistance plutôt pâteuse. 

 

Les absolues sont des extraits végétaux naturels odorants très concentrés obtenus par l'action extractive d'un solvant* organique sur une plante. La méthode d'extraction commence par la macération de la plante, des fleurs ou graines dans un solvant (hexane ou benzène). Après l'évaporation du solvant, il reste ce qu'on appelle une concrète (pâte qui renferme les cires et essences déposées par la plante). Cette concrète est ensuite fondue, dissoute dans l'alcool pour enlever les cires insolubles en conservant l'intégralité des pigments et essences. Une dernière opération vise finalement à séparer l'alccol de la substance parfumée : on obtient alors l'absolu, un liquide dense et visqueux, au parfum végétal très concentré.

Les absolues ne sont pas utilisables en aromathérapie par voie interne à cause des infimes traces résiduelles des solvants.

 

HUILES ESSENTIELLES A EVITER en utilisation interne ou application externe

 

En cas d'épilepsie : hysope, basilic, cèdre, cyprès, immortelle, rhododendron, romarin, sauge

 

Durant les 3 premiers mois de grossesse : achillée millefeuille, aneth odorant, anis vert, arnica, armoise, badiane, basilic, cajeput, camphre, carvi, cèdre, céleri, ciste, cyprès, eucalyptus, jasmin, fenouil, genévrier, hysope, immortelle, laurier, marjolaine, menthe poivrée, moutarde, myrrhe, noix de muscade, persil, romarin camphre et verbénone, sauge, tagète, thym, thuya, vétiver 

 

Huiles essentielles contenant des cétones ou phénols : hysope officinale, origan, sauge officinale, camphre, thuya, cade, carvi, cèdre de virginie, lentisque, livêche, sarriette.

 

ABSOLUES

 

Peuvent provoquer des allergies car ils contiennent souvent des solvants issus de la pétro-chimie (dont l'hexane). Ceux que j'utilise en sont bien-sûr exempts.

 

CO2 

 

Ne nécessitent pas de précaution particulière.

 

 

POURQUOI PREFERER LES PARFUMS NATURELS AUX SUBSTANCES AROMATIQUES DE SYNTHÈSE?

 

Le parfum naturel contribue à la sauvegarde de notre planète.

 

Les molécules naturelles n'attaquent pas le sens inné olfactif mais au contraire le respectent. Elles réveillent et valorisent notre nature profonde, authentique, naturelle.

Avec les substances de synthèse, notre culture et notre sens olfactif trompés par la chimie se déconnecte progressivement de la nature.

 

Les huiles essentielles, énergétiquement actives, sont rapidement éliminées par le corps. Les substances aromatiques de synthèse sont difficilement biodégradables. Lors d'utilisation prolongée, elles se déposent dans les tissus sous-cutanés et le corps les élimine difficilement (allergies aux parfums et cosmétiques "non certifiés" de plus en plus fréquentes.)